GETT, LE PROCÈS DE VIVIANE AMSALEM

Réalisation

Ronit et Shlomi Elkabetz

Casting

Ronit Elkabetz, Simon Abkarian, Menashe Noy
2014, Israël, France • Drame • 1h55 • VOst FR

Synopsis


Viviane Amsalem demande le divorce depuis trois ans, et son mari, Elisha, le lui refuse.
Or en Israël, seuls les rabbins peuvent prononcer un mariage et sa dissolution, qui n'est elle-même possible qu’avec le plein consentement du mari.
Sa froide obstination, la détermination de Viviane de lutter pour sa liberté, et le rôle ambigu des juges dessinent les contours d’une procédure où le tragique le dispute à l'absurde, où l'on juge de tout, sauf de la requête initiale.

Critiques


Ce film, au rythme qui ne lâche jamais, vous met sous tension. Impossible de décrocher. Il en dit également long sur la "moderne" société israélienne, sur la liberté des femmes dans un monde régi par les hommes. Un procès glaçant, hypnotique et fascinant. Le Journal du Dimanche

Réalisé avec une virtuosité impressionnante, " Le procès de Viviane Amsalem" est une sorte de pagnolade casher qui en dit long sur le droit des femmes mariées en Israël. Drôle à en pleurer, triste à en sourire, anachroniquement contemporain, ce film ubuesque a de quoi nous faire perdre notre hébreu, mais pas notre temps… Paris Match

Passionnant, "Le Procès de Viviane Amsalem" est un film à la fois mystérieux et oppressant. Reste à espérer que ce beau film, magnifiquement interprété (...), suscitera un débat, non seulement en Israël, mais aussi dans les communautés juives à travers le monde. Rien n'est moins sûr... Le Monde

Austère dans sa forme, éprouvant en raison du désespoir de Viviane, émouvant grâce au jeu impeccable de ses acteurs, ce film passionne de bout en bout par le portrait qu’il dresse du pays et de la condition des femmes. La Croix

(...) ce que l'on retient, c'est le portrait saisissant que les Elkabetz dressent en creux de leur pays, à la fois moderne et féodal en ce qui concerne la condition de la femme, irréductiblement liée au bon vouloir des hommes. Première